Rechercher

sur ce site


Accueil du site > Résumés des séminaires > Labo > Inégalités de rigidités et vesicules.

Inégalités de rigidités et vesicules.

Il s’agit de travaux en collaboration avec Olivier Pantz. Nous proposons un modèle d’élasticité pour les vésicules biologiques et nous étudions sa limite dans le régime des parois très fines. L’exposé sera principalement consacré à des estimations de rigidité développées pour l’occasion. Un résultat de rigidité a la forme suivante : si un champ de vecteurs satisfait les contraintes X alors il est constant. Un exemple bien connu est le théorème de Liouville qui dit que si la différentielle d’une application de classe C1 est partout une isométrie alors l’application est elle même une isométrie, en particulier sa différentielle est constante. Si les contraintes X ne sont vérifiées qu’approximativement, on peut parfois conclure que le champ de vecteurs est presque constant. Une estimation de rigidité est une inégalité permettant de quantifier cette affirmation.

CMAP UMR 7641 École Polytechnique CNRS, Route de Saclay, 91128 Palaiseau Cedex France, Tél: +33 1 69 33 46 23 Fax: +33 1 69 33 46 46